Publié dans Chroniques de Flo, Service Presse, Slalom

Aurore de Jérémie Kisling aux Editions Slalom

aurore jeremie kisling

vecteur calendrier29 août 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691  93 pages

Themes_B Littérature jeunesse – Dès 9 ans – Adoption – Adolescence

Slalom

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € Ebook / 10,90 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Dans cet ouvrage singulier, entre fable, roman et journal intime, Jérémie Kisling nous fait entendre la voix d’Aurore, une adolescente sur le fil, pleine de contradictions, entre rires et déceptions. Elle partage avec le lecteur ses émotions, ses peurs, ses joies aussi… et la découverte qui va bouleverser sa vie.

Lorsqu’Aurore, une adolescente de 15 ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclat, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de
son monde. La rencontre avec un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La nouvelle Aurore se révélera encore plus espiègle et déterminée que l’ancienne, désormais habitée d’une passion et forte de liens plus solides que jamais.

 

14894477_10154716951124228_437922262_o

Je remercie tout d’abord Babelio de m’avoir proposée ce roman jeunesse. J’au eu l’occasion de découvrir par la même occasion la plume de Jérémie Kisling qui mêle sentiments, humour, sincérité surtout que ce roman traite d’un sujet assez délicat, surtout par une adolescente.

Aurore est une adolescente de 15 ans qui va vivre sa 1ère déception et sa confrontation avec ses « parents »… et oui je mets bien des parenthèses car elle a surpris une conversation entre ces derniers qui va la blesser mais aussi chambouler le reste de son existence. Elle va prendre la fuite au lieu d’affronter cette vérité qu’elle vient de découvrir et pourra compter sur le soutien de sa voisine et amie Xu, une chinoise passionnée par le globe-terrestre mais aussi de son grand-père qui l’hébergera à ce moment clé de son existence et qui sera l’épaule rassurante sur laquelle se poser. Alors qu’elle est en train de remettre en question son passé mais aussi son présent, elle va partir à la recherche de sa véritable « identité » en compagnie d’un être encore plus perdu et déraciné qu’elle répondu au prénom de Sliman. Ce dernier va l’aider à changer sa perception des choses mais aussi et surtout à accepter cette « vérité » qui l’a fait tant souffrir. Aurore est une adolescente adorable mais aussi rebelle et surtout anticonformiste lol

Avec elle, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer et la suivrez dans sa quête pour son « identité » surtout qu’elle est la narratrice principale de l’histoire car l’auteure a fait de ce roman une sorte de journal intime où la jeune fille partage avec nous ses joies, ses peines, ses doutes et surtout ses découvertes… Elle est surprenante car elle a beaucoup d’esprit et un sens de la répartie accrue mais elle a aussi une façon de parler très « drôle » entre l’enfant qui se croit au « pays des bisounours » et l’adolescente assez mature pour son âge. J’avoues qu’elle m’a bien souvent faite rire car elle met bien souvent les mots dans le désordre dans ses phrases ce qui entraîne des situations parfois cocasses et risibles.

Les personnages secondaires ont une place importante dans l’histoire et chacun y apporte sa « pierre » à l’édifice. Par contre je ne les ai pas trouvé assez « travaillés » et leurs comportements peuvent paraître parfois irrationnels. La seule qui a vraiment trouvé grâce à mes yeux est Constance, la petite sœur d’Aurore, qui est gentille, douce, un brin naïve ce qui a pour effet de nous toucher.

Concernant le personnage de Sliman, l’émigré déraciné, on ne sait pas beaucoup de choses sur lui. En effet, on ne sait pas d’où il vient ni ce qu’il veut faire dans la vie. Il arrive dans la vie d’Aurore comme un ange tombé du ciel, pile au moment où elle en a le plus besoin. Il montre une grande force mentale et un tempérament à tout épreuve au vu des événements tragiques qu’il a vécu malgré son jeune âge. On dirait que rien ne peut l’ébranler. Par contre j’ai trouvé cela dommage de ne pas plus avoir abouti ce personnage surtout que rien n’a vraiment été développé à son sujet.

L’histoire commence dont par la découverte d’une conversation entre ses parents qu’Aurore entendra malencontreusement. Elle, la jeune fille solitaire et rêveuse, qui menait jusque là une vie bien tranquille, va voir son monde s’écrouler autour d’elle à l’aube de ses 15 ans. L’intrigue vient d’être posée à ce moment là et elle ne cessera d’évoluer au fur et à mesure du récit. 

L’auteur nous transporte au cœur des remises en questions et questionnements tout court de la jeune Aurore qui se retrouver perdue et blessée au point de ne plus trop savoir qui elle est vraiment. Dans cette quête d’identité et de vérité, elle sera aider par différents personnages mais surtout par Sliman qui lui donnera de sa force et sa « sagesse » pour affronter cette épreuve.

L’histoire évoque aussi un sujet assez délicat qu’est l’adoption mais aussi de savoir quel est l’âge et le moment propice pour en parler sans oublier la manière de le faire car il ne faut pas oublier que c’est une preuve en soi pas facile a franchir.

L’auteur, auteur-compositeur-interprète suisse arrive avec brio à nous embarquer dans la vie d’Aurore. Il arrive avec semble-t-il facilité à prêter sa plume au personnage d’Aurore, jeune ado de 15 ans. Pour un 1er roman je lui tire mon chapeau car son essai est très bien réussi que je recommanderai sans soucis aux abonnés de la médiathèque où je travaille.

Même s’il a choisi d’aborder le thème de l’adoption avec un peu de légèreté et d’humour, j’avoues que parfois ça m’a laissé un peu perplexe car justement il y a parfois quelques incompréhensions notamment dans l’attitude des parents lors de la découverte de la vérité par Aurore mais aussi l’attitude du grand-père qui ne se méfie pas de cet inconnu avec qui part sa petite fille…

Pour finir, la plume de Jérémie Kisling est pleine de poésie, de tendresse, d’humour et surtout conserve tout au long de l’histoire un bon rythme (quoi de plus normal pour un musicien mdr).

Ce 1er roman de l’auteur entre « fable » et « journal intime » est assez bien écrit même si mon bilan est un peu mitigé car certains aspects de l’histoire et du comportements des personnages m’a gênée et laissé un brin septique. Il s’adresse, comme vous l’aurez bien compris, à la jeunesse mais peu aussi être lu par des adultes ayant envie d’une petite lecture légère et surtout sans prise de tête, et c’est bien pour cela que je vous le recommande. 

 

Je remercie Babelio de m’avoir proposé ce roman mais aussi Jérémie Kisling pour ce bon moment passé en compagnie d’Aurore.