Publié dans Chroniques de Miss C., Service Presse, Sharon Kena Editions

Shadows of The Past tome 2 : Healing love de Laura Black chez Sharon Kena Editions

vecteur calendrier20 mars 2018

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 204 pages

Themes_B Romance Contemporaine – Érotisme – Secrets de famille – Enlèvement(s) d’enfant(s)

sk.png

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 6,99 € – Ebook / 12,50 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Les Strawford… Riches et adulés, ils semblent bénits des Dieux. Jusqu’au terrible drame qui transforme leur vie à jamais ! Brutalement, la mère abandonne ses sept enfants et le père se transforme en un tyran surprotecteur.
Vingt-deux ans plus tard, Brody Strawford s’est affranchi de ce passé et lutte contre ses propres démons depuis qu’il a perdu sa femme et sa fille dans un terrible accident de la route. Solitaire et renfermé, il se consacre corps et âme au ranch familial. Du moins jusqu’à l’arrivée sur ses terres de Cheyanne Stavros, mannequin en disgrâce qui arbore une sensualité qui ne le laisse pas indifférent…
À Houston, les médias continuent de se déchaîner, plongeant Kennedy Strawford dans un désespoir imprégné de rage. Et si la vérité sur l’enlèvement d’Élisha touchait les fondements de son existence ?
Dans la pénombre, les fantômes du passé guettent, menaçant de rouvrir de vieilles blessures…

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C :

Je retourne pour ce deuxième tome dans la série de « Shadows of the past ». A noter car je lis rarement de série ^^

Les personnages

L’histoire nous plonge dans la famille Strawford, comme elle nous plongerait dans la famille Ewing (Dallas) ou la famille Newman (Feux de l’amour).

Le patriarche Caleb, compte quatre enfants d’un premier mariage (une de ses jumelles disparaîtra enfant) et trois autre d’un second lit.

Riches et charismatiques, ils gèrent la Strawford Corporation.

Dans ce tome nous suivrons surtout les pas de Cheyanne (ancien mannequin habituée des podiums) et Brody son demi-frère qui gère le ranch familial.

Chacun dissimule des blessures secrètes. Cheyanne est ébranlée par la fin de carrière et Brody a du mal à se remettre de la mort de sa femme.

Les autres demi-frères et sœurs ont également voix au chapitre. Les liens tissés entre eux est d’ailleurs assez touchants. Tout comme Kennedy réservée et timide ayant un coup de foudre pour un homme rencontré par hasard…

Dans ce tome, l’intrigue tourne autour d’un déchaînement médiatique autour de la famille. L’enquête autour de la disparition de la jumelle Elista se poursuit.

Le style :

Laura Black sait parfaitement utiliser sa plume pour décrire les ambiances et surtout les sentiments. Grace à son style les personnages deviennent aussi fragile qu’attachants.

L’auteur

L’auteure multiplie les grandes maisons d’édition à son palmarès comme les éditions Sharon Kena, Addictives et aussi HQN.

L’auteure a plusieurs cordes à son arc et refuse de se cantonner à un univers en particulier. Elle a également écrit des romans se déroulant dans l’univers des Bikers, de la fantasy ou de l’historique.

J’ai aimé

L’imagination de Laura Black, sans conteste ! Elle réussit à gérer les personnages.

Quel tour de force de mener de front la vie tumultueuse des nombreux personnages de cette saga. On accroche vite au suspense qu’elle sait distiller.

J’ai moins aimé

J’espère que l’auteure continuera à me faire tourner les pages de ses prochains tomes. C’est souvent le point faible des sagas mais jusqu’à présent le pari est réussi.

Encore une lecture agréable avec ce tome 2.

Le blog remercie son partenaire Sharon Kena Editions pour sa confiance et ce sp ainsi que Laura Black pour le très bon moment de lecture de notre Miss C.

Publié dans Chroniques de Miss C., Evidence Editions, Service Presse

Le Pays des chevaux célestes de Jean-Christophe Chaumette chez Evidence Editions

le pays

vecteur calendrier13 décembre 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 481 pages

Themes_B Fantasy historique – Faits réels – Chine

EE

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € – Ebook / 20,99 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

L’épopée de Zhang Qian, le premier homme qui parcourut la route de la soie. Basé sur des faits réels et historiques.

Au deuxième siècle avant notre ère, un jeune homme fougueux monte sur le trône de l’empire des Han (la Chine actuelle). Décidé à briser la politique de paix et d’amitié entretenue par ses prédécesseurs avec les Xiongnu, les redoutables barbares des steppes septentrionales, il envoie un émissaire vers les contrées inconnues de l’Ouest, en quête d’une alliance pour affronter ses ennemis.

Zhang Qian, un officier de la garde impériale, géant naïf et téméraire, part à la tête d’une ambassade de cent volontaires, guidé par Ganfu, un esclave xiongnu expert en chevaux.

Les récits qu’il fera à l’empereur de son incroyable périple bouleverseront l’histoire du monde, en entraînant l’expansion de la Chine vers l’ouest et en ouvrant une voie qui reliera les deux moitiés du monde : la route de la soie.

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C :

Je me suis éloignée de mes lectures habituelles… pour arriver jusqu’en Chine. Celle des empereurs et de la grande muraille. Dépaysement assuré !

Les personnages

On suit le jeune soldat Zhang Qian. Un géant bienveillant, ouvert d’esprit, prêt à servir son pays et à découvrir le monde au-delà des frontières de sa civilisation.

Ce personnage principal devient vite attachant. Il sait écouter les autres, ne veut vexer personne, et possède néanmoins un l’esprit curieux, voire aventureux.

Au cours de son périple, il rencontrera d’autres personnages. Leurs petites histoires contribueront à la grande Histoire. L’auteur sait nous les dépeindre pour les rendre vivants. Plongé dans leur quotidien, ils deviennent pour le lecteur des témoins de cette époque complexe et révolue.

L’histoire:

La Chine des Han est en paix. Elle rayonne grâce à son commerce et ses élites hiérarchisées en castes. Pourtant à ses frontières des barbares risquent des incursions qui troublent cette belle sérénité. Il faut donc s’assurer de la puissance de l’empire en envoyant un émissaire. Officier de l’armée, Zhang Qian se désigne volontaire. A vrai dire personne ne veut sa place…

La mission se veut pacifiste même s’il est escorté de cent hommes.

Le style :

L’auteur possède un vocabulaire riche. Le style est agréable, souvent avec un pointe d’humour.

Ses descriptions sont imagées, parfois longues et avec des mots peu utilisés. Mais je pense que c’est incontournable dans un roman historique, inspiré de faits réels.

Chaque chapitre correspond à une rencontre. Cette dernière apporte sa pierre à l’édifice et nous fait entrer dans le mode de fonctionnement si particulier de la Chine d’antan.

L’auteur

Jean-Christophe Chaumette est un auteur de fantasy et de SF. Mais il est également l’auteur d’une publication dans un magazine historique. Il a remporté plusieurs prix littéraires en littérature fantastique.

J’ai aimé

Une plongée dans la Chine impériale par le biais d’une épopée haute en couleur.

J’ai moins aimé

Qu’il faille parfois se reporter aux neufs page du glossaire pour comprendre certains mots.

Une belle fresque historique.

Le blog remercie son partenaire Evidence Editions pour sa confiance et ce sp ainsi que Jean-Christophe Chaumette pour le bon moment de lecture de Miss C.

Publié dans Chroniques de Miss C., Evidence Editions, Service Presse

La forêt d’Helmsley tome 1 : L’ombre aux yeux rouges de Maëva Delattre chez Evidence Editions

La forêt d'Helmsley

vecteur calendrier6 décembre 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 494 pages

Themes_B Romance paranormale – Fantastique

EE

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € – Ebook / 20,99 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

1875. Helmsley.

Une affaire macabre touche le Yorkshire. Des personnes disparaissent sans laisser d’autres traces qu’un mort ou un disparu derrière eux. Les murmures s’élèvent. La légende est désignée. Et Katarina Kingsley, jeune fille de bonne famille, sourit face aux rumeurs. Jusqu’au jour où, à l’arrivée des très attendus et richissimes amis de ses parents, les De La Courtepiert, sa vie bascule.

Quelque chose ou quelqu’un semble l’épier…
Il y a des fantômes qu’il aurait mieux valu ne jamais réveiller…

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C : 

La couverture m’a tout de suite tapée dans l’œil ! Elle dégageait assez de mystère et aussi de très élégant pour devenir ma prochaine lecture. 

Les personnages 

Au XIXéme siècle, Katarina et son grand frère, Duncan, sont les enfants de bourgeois un peu collé monté. Si les parents aiment leurs enfants et se montrent affectueux avec eux, ils ont également hâte de marie leur fille pour asseoir leur position sociale. 

Mais cette dernière est plus attiré par les livres et la nature que par les bals et les garçons… 

 Son aîné n’est pas non plus celui qu’on imagine. Secrètement enquêteur, il investigue sur d’étranges disparitions dans la région. 

L’histoire: 

Les premières lignes du roman sont très énigmatiques. Puis on plonge dans le quotidien de la famille Kingsley : les repas en famille, les balades en forêt, aller à la boutique prendre des livres, les chamailleries entre frère et sœurs… 

Et l’arrivée de la famille De La Courtpier, revenu s’installer en Angleterre et amis des parents de Katarina et Duncan. 

L’intrigue se met doucement en place avec plusieurs disparitions et de drôles de rencontres… 

 Le style : 

 Si l’auteur possède un vocabulaire riche et un style élégant, il y a des longueurs. Des dialogues inutiles pourraient supprimés, tout comme des scènes de la vie quotidienne entre les parents et les enfants. J’ai trouvé ça dommage car le rythme de l’histoire s’ne est trouvé ralenti. 

L’auteur 

Maeva Delattre a fait des études de lettres ce qui expliquerait la richesse de sa prose. 

J’ai aimé 

Le mystère dans un contexte historique

J’ai moins aimé 

De longues scènes de la vie de tous les jours ralentissant l’intrigue. 

Un roman qui mêle romance et fantastique. 

 

 

Le blog remercie son partenaire Evidence Editions pour sa confiance et ce sp.

Publié dans Chroniques de Miss C., Service Presse, Sharon Kena Editions

L’écho du passé tome 1 : Révèle-toi d’Olivia Lapidus chez Sharon Kena Editions

L'écho du passé T1

vecteur calendrier 14 janvier 2020

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 304 pages

Themes_B Fantastique – Fantasy

sk.png

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 6,99 € – Ebook / 16,50 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Ma respiration devient plus rapide tandis que je prends la mesure de ma situation. Je vais probablement mourir. Mon cœur s’accélère et j’ouvre la bouche de manière mécanique, avalant un peu d’air. Des points noirs entachent ma vision.
Je halète et m’accole aux parois afin de garder l’équilibre. Je ferme les paupières alors qu’elles semblent se rapprocher pour m’écraser, m’oppresser. Des larmes coulent le long de mes joues.
J’aspire à vivre encore tant de choses. Mon existence ne peut pas s’éteindre ainsi, dans un vulgaire hangar.

« Qui suis-je vraiment ? » Cette question taraude Amanda depuis des années, elle, l’orpheline abandonnée à l’âge de 6 ans. Malgré l’environnement rassurant et aimant offert par sa famille adoptive, elle ressent le besoin de combler le vide qui entoure ses origines.

Le jour où elle part en quête de sa mère biologique, Amanda ne se doute pas qu’en ouvrant la porte de son passé, les pouvoirs enfouis en elle vont resurgir et réveiller l’intérêt d’une organisation qui la traque depuis sa naissance.

Acculée, elle met son ressentiment de côté et contacte le seul homme capable de lui apprendre à contrôler sa puissance latente et se protéger du danger qui la guette.

Mais comment convaincre cet homme taciturne qu’ils luttent contre un ennemi commun ?

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C :

J’ai été attiré par le résumé. Il promettait une immersion totale. Et surtout l’héroïne allait certainement être bien malmenée dans cette histoire ! Ce qui augurait de beaux rebondissements… 

Les personnages

Amanda est une jeune femme qui semble normale jusqu’à ce qu’elle soit kidnappée et enfermée dans un hangar. Après son évasion, sa vie bascule. 

Seulement si elle s’interroge, l’affolement prédomine. On la sent déstabilisée voire irrationnelle. 

Connor est l’autre personnage principal. Bourru et très protecteur. Sa famille représente son ancrage et il est prêt à tout pour la défendre.  

On le sent dans le contrôle. Il accepte sans se résigner ce qui en fait sa force. 

L’histoire: 

Le début commence fort et semble prometteur. Un couple dont la femme est enceinte cherche à s’échapper d’une sorte de laboratoire dans lequel ils se sentent prisonniers. 

Née Amanda, que sa mère abandonnera. Les deux femmes ont gardé un lien elles ne cherchent guère à l’entretenir. 

A cause (ou grâce) au choc émotionnel qu’elle a subi, les pouvoirs de la jeune femme vont se manifester. Mais effrayée par leur puissance, elle cherche à les museler. 

Le style :

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’introspection. Même si je comprends les doutes et les peurs de l’héroïne, j’ai fini par renoncer m’attacher à elle. Si au départ c’est bien le style d’Olivia Lapilus qui m’a attiré, j’ai rapidement été perdue dans de simples descriptions. 

L’auteur 

Active sur les réseaux sociaux, elle tient aussi un blog sur lequel elle donne plein d’informations à ses lecteurs. Elle maîtrise sa communication en se rendant sur les salons et répondant volontiers aux interviews. Olivia Lapidus est auteure de plusieurs livres de fantasy publiés aux Editons Sharon Kena. 

J’ai aimé 

Le thème des pouvoirs magiques ouvre le champ des possibles. Surtout quand une jeune fille « normale » découvre qu’elle en possède… Voilà qui change des super-héros Marvel !  

J’ai moins aimé 

Des longueurs qui ont minées une histoire prometteuse. 

Un roman qui met l’intrigue en place pour la suite… 

 

Le blog remercie son partenaire Evidence Editions pour sa confiance et ce sp.

Publié dans Auto-édition, Chroniques de Miss C., Service Presse

Harper Jones tome 1 : Malédiction (by Miss C.)

harper jones

vecteur calendrier20 août 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 291 pages

Themes_B Vampires – Bit-lit – Vengeance – Fantasy urbaine – Enquête – Sciences occultes

auto-édition

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 3,99 € – Ebook / 14,00 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Que savez-vous du désir de vengeance ?
De l’impact qu’il peut avoir sur notre existence ?

Il rythme ma vie depuis l’enfance.
Il a scellé mon destin, tracé ma voie, et fait de moi ce que je suis aujourd’hui : le Docteur Harper Jones, spécialiste en sciences occultes, féroce prédatrice des créatures de la nuit.
Je vais nettoyer Londres de ses monstres sanguinaires, avec ou sans l’aide de l’inspecteur Cooper.
L’arrivée en ville d’un tueur en série ne fait que justifier ma vendetta.
Pour parvenir à mon but et venger les miens, je ne reculerai devant rien, quitte à collaborer avec mes pires ennemis : les vampires.

Bienvenue dans mon monde !

 

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C : 

Il y avait longtemps que je voulais lire une histoire de vampire… Un vieux fantasme peut être ^^ Le nombre (impressionnant) de commentaires et la belle couverture ont fait pencher la balance pour le roman de Blandine P Martin. 

 Les personnages

Le vampire en question est Lysandre Bontemps. On sait peu de chose de lui… Il donne l’impression d’être un « bon » vampire. Le mec qui demande l’autorisation avant de mordre. Pas le sauvage qui vous saigne dans une rue sombre… 

L’héroïne est Harper Jones, de son vrai nom Rose. On devine qu’elle a eu un passé des plus compliqué qui lui pèse encore. 

Son présent n’est guère plus joyeux : le fantôme de son mari décédé quelques années plus tôt vient souvent lui rendre visite. 

Et cerise sur le gâteau elle s’est fixé un but : éradiquer ces êtres de la nuit. Bref, de quoi expliquer son humeur massacrante ! 

Seulement, à force d’en vouloir à la terre entière, Harper devient un personnage qui au fil des pages m’est devenu désagréable. 

Elle repousse quiconque veut l’aider et a fini par me lasser. 

 L’histoire :

Une vague de meurtres inexpliqués s’abat sur Londres. Les victimes sont vidées de leur sang. Harper Jones comprend vite qu’il s’agit de vampire et va mener l’enquête. 

Elle aura à ses côté l’inspecteur Cooper de la police et Lysandre, le gentleman-vampire. 

Effrayée par ce qu’elle découvre, elle poursuivra malgré tout et flirtera avec le danger au point de risquer de perdre la vie.

 Le style : 

 J’ai trouvé que l’auteure se perdait parfois dans ses narrations. Les tournures de phrases pour éviter les répétitions m’ont paru un peu maladroites. Du coup, j’ai eu une impression de longueur. 

 L’auteur 

Blandine P Martin est une auteure confirmée qui connait bien les codes de l’auto édition. Sa page facebook, ses mails et son fil instagram sont très plaisants à suivre. Une véritable auteure 3.0 ! Qui possède même une boutique en ligne sur son site pour les passionnées. 

 J’ai aimé

Tout l’univers de Blandine à côté de ses livres. 

 J’ai moins aimé 

Je crois que je ne suis pas faite pour l’univers des vampires… 

 
 Un roman certainement destiné aux vraies « mordues » de créatures de la nuit ^^ 

Le blog remercie Blandine P. Martin pour sa confiance et ce sp.

Publié dans Chroniques de Miss C., Service Presse, Sharon Kena Editions

Shadows of the past tome 1 : Delayed love de Laura Black chez Sharon Kena Editions

shadow of the past

vecteur calendrier12 décembre 2017

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 180 pages

Themes_B Romance Contemporaine – Romance – Érotisme

sk.png

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 6,99 € – Ebook / 11,33 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Les Strawford…

Ils sont riches, intelligents et bénis des Dieux. Pourtant, derrière les faux-semblants, ils cachent une blessure que rien ne parvient à effacer…

Vingt-deux ans plus tôt, suite à l’enlèvement de la plus jeune des sœurs, la famille a sombré dans le chaos. Du jour au lendemain, la mère a disparu, abandonnant ses sept enfants, et le père s’est transformé en un tyran acariâtre.

Samantha Strawford, étouffée par un père abusif, a fini par fuir sa famille. Le malaise cardiaque de son père l’incitera-t-elle à rentrer à Houston ? Pourquoi craint-elle de croiser le chemin de Léo Stavros, le fils de sa belle-mère ? Osera-t-elle reprendre l’enquête concernant la disparition de sa jumelle ?

Blake Strawford, lui, est un séducteur invétéré qui se perd en relations amoureuses sans lendemain. Une seule femme l’a jamais obsédé, mais il la méprise pour son attitude légère. Pourtant, lorsqu’il croise de nouveau Prue Deeppers, il perd pied…

Malgré les ombres du passé, les Strawford accéderont-ils enfin au bonheur ?…

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C :  

Généralement, j’évite les séries par peur de ne jamais arriver au bout… Le troisième tome venant de paraître, je me suis dit que je ne risquais pas grand-chose à débuter celle-ci. Si j’accroche vraiment il me faudra tout de même patienter jusqu’au tome 4 pour avoir le dénouement final ! 

Les personnages  

L’histoire nous plonge dans la famille Strawford, comme elle nous plongerait dans la famille Ewing (Dallas) ou la famille Newman (Feux de l’amour). 

Le patriarche Caleb, compte quatre enfants d’un premier mariage (mais de ses filles disparaîtra enfant) et trois autre d’un second lit. 

Autoritaire et inflexible, il tiendra cette fratrie d’une main de fer jusqu’à ce qu’une attaque cardiaque l’écarte.  

Dans ce tome nous suivrons surtout les pas de Samantha (l’une des deux jumelles rescapées du kidnapping) et Blake son demi-frère devant prendre la tête de l’affaire familiale.  

Comme leurs frères et sœurs, ils dissimulent des blessures secrètes. L’incapacité momentanée de leur père fait voler en éclats certaines certitudes. C’est surtout l’occasion pour eux de s’échapper à sa domination. 

Les autres membres de la fratrie, s’ils ont moins d’importance dans ce livre, ont tous de même voix au chapitre. Il est certain que chacun à leur tour ils trouveront leur place dans les tomes suivants. 

Celui-ci tourne surtout autour de l’enlèvement des jumelles Elisha et Samantha dont seule la dernière en réchappera. Le sujet est tabou dans la famille malgré le séisme qu’il a causé. Et qu’il cause encore vingt-deux ans après. On pourrait croire que le dossier est clos mais ce n’est pas le cas…  

Le style :  

Laura Black sait parfaitement utiliser sa plume pour décrire les ambiances et surtout les sentiments. Grace à son style les personnages deviennent aussi fragile qu’attachants. 

L’auteur 

Je découvre une auteure qui écrit pour les éditions Sharon Kena, Addictives et aussi HQN. 

Comme elle le dit elle-même elle refuse de se cantonner à un univers en particulier. Aussi elle compte à son actif des romans se déroulant dans l’univers des Bikers, de la fantasy ou de l’historique.  

J’ai aimé 

L’imagination de Laura Black, sans conteste ! Quel tour de force de mener de front la vie tumultueuse des nombreux personnages de cette saga. On accroche vite au suspense qu’elle sait distiller. 

J’ai moins aimé 

J’espère que l’auteure continuera à me faire tourner les pages de ses prochains tomes. C’est souvent le point faible des sagas. 

 

Une lecture agréable avec un suspense. 

Le blog remercie son partenaire Sharon Kena Editions pour sa confiance et ce sp ainsi que l’auteure Laura Black pour l’agréable moment de lecture de Miss C.

Publié dans Chroniques de Miss C., Editions Addictives, Service Presse

Mariage forcé: Un contrat indécent de Caroline Mongas aux Editions Addictives (by Miss C.)

mariage forcé

vecteur calendrier21 novembre 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691  405 pages

Themes_B Romance historique – Mariage forcé – Complot – Cavale – 17ème siècle – Cour de Versailles

13043675_1171013972932265_6539518305321662523_n Editions Addictives

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 4,99 € – Ebook / 15,90 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Il la désire, il la veut… il l’aura. A la mort de son père, le marquis de Verneuil, Diane voit sa vie basculer. Son frère Louis et elle découvrent que la famille est criblée de dettes. Dans une ultime tentative pour renflouer les caisses, dévoré par la fièvre du jeu, Louis organise des tournois de cartes où il perd des sommes colossales face au duc Gabriel de Keyrac… jusqu’à parier la main de sa soeur. Horrifiée, Diane se voit contrainte d’épouser Gabriel, le Duc noir : chassé de la cour de Versailles, balafré, impressionnant, froid et cynique, il est tout l’inverse du mari idéal. Le Duc joue avec Diane comme un chat avec une souris, l’effraie autant qu’il l’intrigue… et l’attire ! Et si cette union forcée était la clé de sa liberté et de son bonheur ?

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C :

Ayant déjà lu Caroline Mongas, je savais d’avance que je ne serais pas déçu par sa belle plume. Qui plus est, j’avais envie de la retrouver dans un registre historique.

Précisions de Miss C  (attention risque de spoil !!):

Dès le début je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle entre l’histoire de Diane et celle d’Angélique Marquise des Anges d’Anne Golon.

En effet, Diane et Angélique viennent d’une famille d’aristocrates ruinée. Pour « sauver les meubles » ont les marie toutes deux sans leur demander leur avis. L’une à Gabriel de Keyrac et l’autre à Geoffrey de Peyrac (hum hum…). Les deux hommes de fictions trainent derrière eux une réputation aussi noire que sulfureuse… Les correspondances s’enchainent : tous deux sont fortunés et portent une balafre sur le visage.

Mariées par procuration, les deux héroïnes redouteront un temps leur époux avant de découvrir qu’ils ne méritent pas cette mauvaise réputation et qu’ils cultivent même. D’ailleurs par délicatesse, ni Gabriel ni Geoffrey ne partageront le lit de leur femme lors de leur nuit de noces. Ils attendront qu’elles soient consentantes. Et bien sûr, en apprenant à connaitre leur étrange mari, elles le deviendront…

Les coïncidences ne s’arrêtent pas là.

Sous les ors de Versailles, Louis XVI trouvera Diane aussi désirable qu’Angélique. Il convoitera les deux héroïnes. Au point de compromettre leur époux. L’un et l’autre seront enfermés à la Bastille. Et la condition pour les en faire sortir sera de céder aux avances du roi…

Et je vais m’arrêter là !

Les personnages

Diane est une héroïne attachante. En effet, bien que noble sa tendance à la rébellion en fait un personnage intéressant. Moderne pour son époque, on a envie d’être sa complice et son amie. Malgré la violence des sentiments qu’elle éprouve, elle sait se maitriser et s’adapter à la situation. Le courage et la force sont indiscutablement ses points forts.

Gabriel se complait dans son image d’ange noir. Mais ce n’est qu’une façade. Ses ambitions dépassent sa simple fortune. Il connait les enjeux politique de la France sous Louis XIV, sans forcément les cautionner. Devinant les intrigues qui se nouent et qui l’enserrent, il dégage une forme de nostalgie. 

Le style :

Sans conteste le style fluide de Caroline Mongas est son point fort ! Elle sait décrire les émotions de ses personnages mais aussi les décors fastueux de l’époque. L’auteure sait décrire cette période avec facilité. Rien de pompeux, ni d’exagéré. L’ensemble est très abordable et imagé.

L’auteur

Caroline Mongas a plus d’une plume à son arc. Elle n’écrit pas que des romans (historique ou contemporain), elle rédige également des nouvelles pour plusieurs magazines (dont « Nous Deux »). De plus, elle écrit pour un public plus jeune (enfant/adolescents). 

J’ai aimé

L’énergie que Caroline Mongas a mise dans son héroïne Diane. Cette dernière embarque la lectrice dans ses péripéties, aidé par le style fluide de l’auteure. 

J’ai moins aimé

Si vous n’êtes pas fan d’Angélique Marquise des Anges, peut-être n’apprécierez-vous pas ce livre…

 

Une lecture accessible riche en rebondissement.

 

Le blog remercie son partenaire Les Editions Addictives pour  sa confiance et ce sp ainsi que Caroline Mongas pour le bon moment de lecture de Miss C.

Publié dans Chroniques de Miss C., Evidence Editions, Service Presse

Les nouvelles aventures de Carnacki Saison 1 de Frédéric Livyns chez Evidence Editions

Les nouvelles aventures de Carnacki Saison 1

vecteur calendrier22 novembre 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 188 pages

Themes_B Fantastique – Horreur – Créatures surnaturelles – Enquête paranormale

EE

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € – Ebook

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Carnacki, le légendaire détective du surnaturel créé par William Hope Hodgson revient dans de nouvelles aventures.

À travers les six épisodes de cette première saison, vous vous mesurerez, avec lui, à de démoniaques entités qui vous feront passer des nuits blanches.

 

Avis Miss C.

Préambule de Miss C : 

J’ai choisi ce roman un peu par hasard. L’envie m’a prise de changer de registre et de m’aventurer vers de nouvelles lectures. 

Je confesse ne même pas connaitre l’auteur avant de choisir ce livre et avoir à peine survoler le résumé. Aussi je ne m’attendais à trouver plusieurs nouvelles les unes à la suite des autres, totalement indépendantes. Pas plus que je ne m’imaginais lire du surnaturel. Ce n’est pas mon genre de prédilection. En effet, les rares fois où j’y ai fait une incursion j’ai souvent été déçu (soit trop « gore » soit trop tiré par les cheveux). 

 

Précisions de Miss C : 

Thomas Carnacki est un personnage de fiction, créé à l’origine par William Hope Hodgson (un écrivain anglais de nouvelles et de romans fantastiques.). Ce dernier publiera plusieurs histoires entre 1910 et 1912. 

Si dans le texte de Frédéric Livyns, on ne trouve aucune référence au temps, il semblerait que l’intrigue se déroule au siècle dernier. 

 

Les personnages 

Nous suivons le personnage principal Thomas Carnacki, une sorte de dandy manifestement assez aisé et instruit. Il vit à Londres mais se déplace dans toute l’Angleterre en fonction de ses « missions ». C’est dans son appartement cossu autour d’un bon repas qu’il reçoit ses amis pour leur raconter ses aventures. 

Ces derniers sont friands de ces péripéties surnaturelles et rentrent chez eux à chaque fois ébranlés par ces récits. Il faut avouer que Carnacki sait captiver son auditoire en ménageant le suspense. 

 

L’histoire 

Ce n’est pas une mais plusieurs histoires qui vous emmèneront aux confins du surnaturel. Maison hantée, personnes possédée… Chaque intrigue se passe dans un lieu qui a connu l’atroce. Seulement, on se rend compte que l’homme est bien plus abject que les créatures fantastiques venues des enfers. Derrière chaque démon se cache l’âme corrompue d’un être humain. 

 

Le style : 

Frédéric Livyns possède un langage soutenu avec un vocabulaire recherché. Néanmoins l’ensemble est fluide et les pages se tournent facilement. En quelques phrases, le décor (et surtout l’atmosphère) est posée. 

J’ai noté quelques répétitions (histoire de vraiment dire quelque chose…) 

Le talent de l’auteur est de narrer une scène effrayante sans toutefois décrire les monstres que doit affronter son personnage. Il évoquera des ombres, des bruits de reptation, des cris inhumains, des effluves nauséabonds… 

Frédéric Livyns sait parler à notre imagination. 

 

L’auteur 

Il est né en Belgique où il vit avec sa femme et ses enfants. Il écrit d’ailleurs des contes fantastiques pour les plus jeunes. 

Il s’intéresse tôt la littérature fantastique et de science-fiction, pour finir par en écrire à son tour. 

Possédant d’autres cordes à son arc comme chroniqueur pour des magazines culturels, directeur de collections chez plusieurs maison d’éditions, co scénariste, il a aussi remporté plusieurs prix littéraires. 

 

J’ai aimé 

Ces nouvelles, reflet d’une autre époque, sont assez modernes et totalement accessibles. On y trouve le flegme britannique (bien salutaire quand les éléments se déchainent autour du héros !), assez de frayeurs pour ne pas tenter de lire le soir venu mais suffisamment pour reprendre sa lecture dès les premiers rayons de soleil ! 

 

J’ai moins aimé 

Que ce soit trop court ^^ 

  

Une lecture abordable qui a tenu ses promesses. 

 

Le blog remercie son partenaire Evidence Editions pour sa confiance et ce sp ainsi que Frédéric Livyns pour le bon moment de lecture de Miss C.

Publié dans Chroniques de Miss C., Editions Addictives, Service Presse

Mariée par accident à un connard arrogant rencontré la veille… d’Ella Lores aux Editions Addictives (by Miss C.)

Mariée par accident

vecteur calendrier2 septembre 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691  628 pages

Themes_B New romance – New Adult – Amour – Roman à suspense

13043675_1171013972932265_6539518305321662523_n Editions Addictives

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 9,99 € Ebook / 17,90 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Un roman teinté de suspense, de sensualité et de tendresse…

Hace O’Keefe, chanteur et acteur de renommée interplanétaire, est connu pour ses frasques et ses soirées déjantées. Les fans l’adorent, les femmes crient son prénom et ses concerts affichent complet des mois à l’avance. Il a tout pour lui, ou presque. En coulisses, sa vie est bien plus compliquée qu’on ne le croit. Dernier problème en date ? Lisandrina. Jeune, magnifique, française… et mariée à lui après une soirée beaucoup trop alcoolisée à Vegas ! Elle panique, lui aussi… Et si finalement ce mariage inattendu était exactement ce qu’il lui fallait ?

Mariée par accident à un connard arrogant rencontré la veille… a précédemment été publié sous le titre Sexy Wedding : Faux mariage & vrai désir.

 

miss c.

Les personnages 

L’auteure nous raconte l’histoire à la première personne, du point de vue de Lisandrina dite Lizzie ou Lisa.  

D’abord, Lisa est Corse et elle travaille à Las Vegas où elle guide touristique. Nous avons d’ailleurs droit à de belles descriptions de son île et du Nevada. Assez réservée, indépendante et pourtant pleine de répartie, c’est une jeune femme pleine de principes et de valeurs.   

Ensuite, Hace est LE chanteur/acteur américain du moment. Malgré son staff qui gravite autour de lui, c’est un personnage assez solitaire, voire de renfermé pour quelqu’un de si célèbre. Il se révèle très touchant dans sa conception de la famille. 

S’ils se sont réveillés amnésiques mariés et dans le même lit, il n’en reste pas moins que leur relation sont pleines de tâtonnement et d’hésitations au début. N’ayant que le point de vue de Lisa qui en pince pour son idole de « mari », il est parfois difficile de connaitre les pensées de ce dernier. 

Les personnages secondaires accompagnent nos héros dans ce récit, servant un peu de faire valoir et permettant de mieux comprendre leur psychologie. Reste le « méchant » une fan jugée dangereuse et menaçante…   

L’histoire 

Les deux personnages se retrouvent sans un souvenir dans la luxueuse suite de Hace, visiblement après une nuit torride. Passé la stupeur et la contrariété, ces deux-là mènent l’enquête sur ce qui leur est arrivé.

A leur réveil, ils ne sont pas satisfaits d’être mariés mais n’envisagent pas de divorcer. D’abord il faut résoudre cette énigme à laquelle s’ajouteront d’autres rebondissements. Et il y en aura quelques-uns durant les sept cent pages du livre… Sans elles, ce roman pourrait s’arrêter là et être un énième bouquin sur les mariages rapides à Las Vegas.   

L’auteure 

Ella Lores est un pseudo d’une auteure très simple, sympathique et abordable. C’est son premier livre chez Addictives. Avec un « vrai travail » dans sa « vraie vie », il faudra être patient pour lire le nouveau manuscrit qu’elle écrit.   

Comme beaucoup de roman chez Addictives, la narration est à la première personne. Le style est simple, facile à lire sans trop d’adjectif ni de longue phrase. Ella Lores écrit comme on raconterait à sa copine.  

J’ai aimé 

L’auteure possède une plume très légère qui se lit sans effort. Elle a à cœur de transmettre les traditions auxquelles elle croit. On sent également à travers son récit tout son amour pour les paysages grandioses (que ce soit sur la tout petite Ile de Beauté ou le gigantesque Grand Canyon..  

J’ai moins aimé 

J’ai aussi parfois peiné sur les longueurs et les digressions inutiles. Il m’a manqué une petite étincelle de folie alors que tous les éléments sont réunis dans ce livre. 

  

En conclusion, une lecture facile ponctuée de rebondissements. 

 

Le blog remercie son partenaire Les Editions Addictives pour sa confiance et ce sp ainsi que l’auteure Ella Lores pour ce moment de lecture passé par Miss C.

 

 

 

Publié dans Chroniques de Miss C., Editions Addictives, Service Presse

10 bonnes raisons de te détester d’Emma Green aux Editions Addictives (by Miss C.)

10 bonnes raisons de te détester

vecteur calendrier14 août 2019

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 348 pages

Themes_B Romance Contemporaine – Hawaï – Écologie – Enfants

13043675_1171013972932265_6539518305321662523_n Editions Addictives

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € – Ebook

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Ils ne devaient jamais se revoir.
Ils sont liés pour toujours.

Art Pearson a deux amours dans la vie : son île du Pacifique et l’hôtel paradisiaque qu’il a bâti en partant de rien. L’engagement, la famille, ça n’a jamais fait partie de ses plans.
Pourtant, son passé le rattrape sept ans après une nuit torride et sans lendemain : une jeune Française vient de débarquer à Hawaï, avec ses jumeaux et son sale caractère, prête à piétiner tous les châteaux de sable sur son passage.
Entre le bad guy sans attache et la mère célibataire, le paradis sur terre pourrait bien tourner à l’enfer.

 

Avis de Miss C

Les personnages

Les auteures nous proposent une histoire racontée à la première personne, avec une alternance de point de vue. 

D’abord, Gabrielle (dit Gaby ou le cyclone), une jeune maman de jumeaux (une fille et un garçon, le choix du roi !) dynamique, têtue voire butée. Elle donne l’impression d’être au bord du burn-out à devoir gérer ses gamins. Bien sûr, c’est un roman ; aussi même si elle dépassée par les facéties des petits, elle gère et ça donne lieu à des scènes cocasses. 

Artur (dit Art ou le volcan) construit des lodges écolos à Hawaii pour les touristes. Le décor est planté. Célibataire, ne pensant qu’à l’avenir de son entreprise et ses mensualités de crédit à rembourser tout en minimisant l’impact carbone sur la planète.   

Chacun possède un fort tempérament et campe sur ses positions. Ils s’opposent et se chamaillent. Ce qui donne lieu à des échanges assez vifs !   

Si les personnages principaux sont bien campés et tout en contraste. Les personnages secondaires frôlent la caricature. On a droit à l’ex d’Art, une bombe toujours bien présente dans l’environnement de ce dernier (elle possède un hôtel de luxe juste à côté) et au frère homosexuel de Gaby très investis dans l’éducation de ses neveux (il est prof). 

 

L’histoire

Après une seule nuit avec Artur et malgré les capotes, Gabrielle est tombée enceinte. Elle garde ses jumeaux et les élève seule. 

Les enfants sont attachants mais perturbés : la petite Hermione jacasse et virevolte sans fin alors que son frère Sirius reste mutique. Après de longues recherches, Gabrielle retrouve leur père et débarque chez lui à Hawaii sans prévenir. Et y reste des semaines en espérant que le papa se fasse à l’idée qu’il possède maintenant une famille. 

Un mec normal l’aurait fichu dehors par le premier avion avec (ou sans) un chèque pour la pension (il faut dire qu’une fille normale n’aurait pas osé chambouler ainsi sa vie, surtout au bout de tant d’année !) 

Pas Art. Les jumeaux l’émeuvent. Surtout Sirius qui lui rappelle son propre jumeau (on comprend que mieux la loi de la génétique là…) 

 

L’auteur

Derrière le pseudo d’Emma Green se cache deux auteurs, même si ce n’est un secret pour personne aujourd’hui. A raison de presque un livre par mois, elles font les beaux jours des Editions Addicitves. 

Les auteurs ont une prédilection pour l’écriture à la première personne. Elles affectionnent les phrases longues, les adjectifs et les comparaisons pour immerger la lectrice dans le récit. Leur talent est de manipuler les phrases pour éviter toute lourdeur. 

 

J’ai aimé

Elles maîtrisent la description des émotions, des sensations et des dialogues piquants. L’ensemble est jubilatoire. 

 

J’ai moins aimé

Même si l’intrigue se déroule à Hawaii, je n’ai pas été dépaysée (un si bel écrin !) l’histoire étant focalisée sur les personnages. 

J’ai eu un peu du mal avec cette maman qui plaque tout pour embarquer ses jumeaux à l’autre bout de la planète sans plan B. 

 

En conclusion

Une lecture agréable, bien racontée, drôle et émouvante. 

 

 

Le blog remercie son partenaire Les Editions Addictives pour sa confiance et ce sp ainsi que les auteures Emma Green pour le bon moment de lecture passé par Miss C.