Publié dans Chroniques de Krsitel

Nil tome 1 de Lynne Matson chez Pocket Jeunesse

51PKI9gJc7L._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

vecteur calendrier 18 février 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 464 pages

themes_b AventureMystèreFantastiqueSurvieRomanceMort

safe_image Pocket Jeunesse

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 12,99 € – Ebook / 17,90 € – Broché

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.
Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l’île …
Il n’y en a qu’une par jour. Une seule personne peut l’emprunter. Pire encore, les adolescents n’ont qu’un an pour s’échapper. Sinon, c’est la mort.
Le compte à rebours a déjà commencé…

Avis Kristel

J’ai lu Nil, de Lynne Matson.

Charley, 17 ans, se réveille, seule et nue, sur une île, alors qu’elle se trouvait sur un parking de supermarché quelques minutes plus tôt. Elle finit par tomber sur 2 garçons, dont le beau Thad, qui lui explique alors les « règles du jeu »: ils sont sur Nil, une île qui n’existe que pour eux qui se trouvent dessus, sont arrivés là par une Porte entrante et le seul moyen de s’échapper est d’en attraper une sortante. Sauf qu’il n’y a qu’une Porte par jour et qu’ils n’ont qu’un an pour en trouver une, faute de quoi… ils mourront. Charley s’intègre alors à la vie de la cité, et fait plus amples connaissances avec Thad, à qui il ne reste que moins de 100 jours.

J’ai bien aimé cette histoire, à mi chemin entre Lost, Le labyrinthe et Hunger Games. Mais justement, du fait de ces ressemblances, je n’ai pas été très/trop surprise par l’histoire, son déroulement et son dénouement.

L’alternance de points de vue entre Thad et Charley enrichit beaucoup l’histoire et nous rend les personnages, déjà très attachants, encore plus indispensables!

Aussi, même si je me suis fortement doutée de l’issue (sans me tromper), j’ai quand même transpiré, souri et serré les dents avec eux!

Le rythme de l’histoire est très rapide, mais s’explique par le terrible compte à rebours imposé par Nil. De ce fait, on a pas le temps de s’ennuyer, et chaque fin de chapitre est haletante! Je suis un peu perplexe par rapport à un tome 2, parce que, même si on ressort de ce livre sans trop d’information sur Nil, l’histoire principale est « finie ».

Je me laisserai certainement tentée par ce second tome, ma curiosité méritant d’être comblée!

Enregistrer

Publicités
Publié dans Avis, Chroniques de Krsitel

The Air he breathes tome 1 de Brittainy C. Cherry chez Hugo Roman

index

vecteur calendrier7 juillet 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 360 pages

themes_b RomanceDeuilDrameSeconde ChanceNew AdultRetour à la vie

brand_logo_p6alu7m318g2

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 9,99 € – Ebook / 17,00 € – Broché

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Avis Kristel

J’ai lu The Air he breathes, de Brittainy C. Cherry (Hugo Roman – 360 pages) Ce livre fait partie de la série Eléments, qui comporte 4 tomes (The Air, The Fire, The Silent Waters et The Gravity of us), dont seuls les deux premiers sont disponibles à ce jour en France.

L’histoire est celle de Liz et Tristan, tous les deux brisés par la perte d’êtres chers. Liz a perdu son mari dans un accident de la route et se retrouve seule avec sa fille Emma, 5 ans. Elle part vivre chez sa mère, pour ne pas sombrer (trop) dans le chagrin.

Tristan, lui, a perdu sa femme et son fils de 8 ans. Il a coupé tout lien avec le reste du monde depuis cet évènement tragique. Au bout d’un an, Liz revient dans sa ville, dans sa maison. Rapidement après leur première rencontre (Tristan s’est installé dans la maison voisine à celle de Liz pendant son absence) Liz cherche à savoir ce qui se cache derrière Tristan, personnage taciturne au possible, mais terriblement intriguant, que tous ses proches lui décrivent comme dangereux. Évidemment, tout le monde sait que le danger, ça attire !

Leurs histoires semblables vont les rapprocher, et ils vont chercher, l’un dans l’autre, un refuge pour échapper à la dure réalité qu’est la leur. Certains pourraient voir un côté malsain dans quelques-unes de leurs réactions, moi j’y ai surtout vu une bouleversante envie d’oublier la douleur pendant quelques instants.

On nous donne le ton dès le début du roman, avec une alternance de points de vue qui nous permet d’être au plus près des personnages et donc au plus près des émotions. C’est terriblement touchant, j’ai eu envie, tout le long, de serrer Liz et Tristan dans mes bras en leur disant que tout allait bien, que « ça » allait s’arranger… Je n’ai eu aucun mal à m’identifier à Liz, à ressentir sa douleur et malgré tout son envie de vivre.

Les personnages secondaires (Faye – la meilleure amie de Liz, ou Emma – sa fille) sont une bouffée d’air frais dans ce roman !

Ce n’est pas juste une énième romance New adult (même si on a aussi notre dose de… mmm chaleur), c’est avant tout une histoire qui nous fait passer par toutes sortes d’émotions dont certaines pour le moins inattendue (accrochez-vous à la fin !).

Un gros coup de cœur pour moi, et je n’ai qu’une hâte, lire les autres tomes de la série pour retrouver la plume de l’auteure !