Publié dans Chroniques de Kristel

Par amour de Valérie Tong Cuong aux Editions JC Lattès

par amour

vecteur calendrier25 janvier 2017

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 360 pages

Themes_B

jclattes

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 7,99 € – Ebook / 20,00 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.

 

Avis Kristel

On se retrouve plongé au Havre, sous l’occupation allemande lors de la seconde guerre mondiale et on y a suit ce qui aurait pu être une famille formidable, sans toutes ces horreurs.

On se doute que ça ne va pas être drôle, pourtant on se surprend à sourire quelquefois. Ce n’est pas larmoyant pour autant, c’est juste… juste. La vérité, notre passé, l’ignominie et la bêtise humaine qu’on nous met encore une fois sous les yeux.

J’ai lu beaucoup de romans sur cette période de notre histoire, celui-ci fait partie de mes préférés. On sent tout le travail de recherche mené par l’auteure pour nous livrer un récit cohérent et au plus proche de la triste réalité d’alors.

Les descriptions sont très (trop ?) réalistes, je me suis très facilement transportée dans cette ville assaillie, à renifler les odeurs putrides de la mort, ou celles, douces et florales de l’Algérie (oui, on voyage un peu aussi).

Pourtant, j’ai eu du mal à me plonger dedans au départ, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. Heureusement, l’alternance de narrateurs à chaque chapitre a vite fait de donner un rythme fou au récit. J’avoue avoir commencé ce roman sans vraiment savoir de quoi il parlait, en me fiant simplement au titre. J’ai bien fait, parce que c’est bien ce dont cette histoire parle, l’amour…

L’amour fraternel, l’amour maternel, l’amour ‘amoureux’, l’amour de son pays, l’amour amical… On en a sous toutes ses formes. Et c’est la puissance de ces différents types d’amour qui va faire avancer nos personnages, leur faire prendre des décisions, souvent, très difficiles pour s’en sortir et surtout pour faire que les autres s’en sortent.

C’est le premier roman de cette auteure que je lis, certainement pas le dernier.

 

 

 

Publicités
Publié dans Chroniques de Kristel

November 9 de Colleen Hoover chez Hugo roman

9.jpg

vecteur calendrier26 octobre 2017

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 340 pages

Themes_B Tragédie – Rencontre – New Adult – Romance – Tranche de vie – Cicatrices

hr

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 9,99 € – Ebook / 17,00 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Ce jour-là,le 9 novembre,en allant déjeuner avec son père au restaurant,Fallon ne s’attendait pas à rencontrer Ben.

Elle ne se doutait pas que les quelques heures qu’ils passeraient ensemble seraient aussi magiques.

Ben veut devenir écrivain et son projet de livre passionne la jeune femme. Quant à Fallon,elle avait le rôle principal dans une série télévisée et une brillante carrière s’ouvrait à elle avant que sa vie ne bascule lors d’un terrible incendie deux ans auparavant.

L’attirance entre eux est forte et immédiate.

Mais,à dix-huit ans,ils sont encore si jeunes pour décider de leur avenir. Et Fallon doit s’envoler pour New-York,le lendemain,où elle espère relancer sa carrière. A priori,rien ne semble possible entre eux.

Mais comment le savoir ?

Ils vont alors se fixer rendez-vous le 9 novembre,pour conserver la magie de cette rencontre et la confronter au temps qui passe.

Les années vont défiler,les 9 novembre aussi,tous différents et surprenants.Fallon et Ben vont en apprendre un peu plus,à chaque fois,sur leur présent mais aussi sur leur passé.

 

Avis Kristel

C’est l’histoire de Ben et Fallon, qui se rencontrent un 9 novembre et décident de ne se revoir que chaque 9 novembre, pour les cinq années à venir, sans aucun contact entre chaque date « anniversaire ».

Outre que ce soit le jour de leur rencontre, cette date a une signification toute particulière pour l’un comme pour l’autre, mais je vous laisse découvrir pourquoi. J’ai adoré cette histoire et surtout le principe de celle-ci! Le fait de passer d’un an à l’autre sans rien savoir de ce qu’il s’est passé l’année écoulée donne un rythme fou à ce récit : pas de temps mort, pas de soufflé qui retombe.

Les rebondissements vont bon gré, comme dans un excellent Colleen Hoover. Ça tombe bien, c’en est un! Fallon et Ben sont tous les deux, d’une manière ou d’une autre, brisés par la vie, et les suivre si « rapidement » mais sur 5 ans, nous permet de voir leur évolution et d’avoir le sentiment de les connaître depuis longtemps.

Je pense que Colleen Hoover a une capacité incroyable à trouver des intrigues et des rebondissements inattendus, et c’est ce qui fait d’elle une grande romancière, à mon sens.

Le petit clin d’œil à Ugly Love ajoute un charme appréciable au récit.

 

 

 

Publié dans Chroniques de Kristel, Service Presse

Les flammes du désir tome 1 de Virginie Zéphyr chez Something Else Editions

Les flammes

vecteur calendrier21 mars 2018

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 228 pages

Themes_B Pompiers – Romance – Enquête

17097237_1317906951626646_855710694520432197_o Something Else Editions

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 4,99 € – Ebook

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Enola revient, au bout de six mois, dans la caserne qui l’a vue grandir. Un retour plein d’espoir, mais qui ne va pas se passer comme prévu. Son chef a demandé son transfert à la caserne 61. Quand elle va rencontrer son nouveau lieutenant, Kyle, elle ne se doute pas à quel point sa vie va changer….
Plongez dans l’univers des pompiers de Chicago, où le danger rime avec amour et passion…

 

Avis Kristel

Enola, pompier, vient d’être mutée dans une nouvelle caserne où elle fait la connaissance de Kyle, tombeur de ses dames.

Ajoutons à cela une enquête sur des incendies criminels qui ont coûté beaucoup à la jeune fille, et vous avez Les flammes du désir.

J’ai beaucoup aimé l’idée d’une « histoire de pompiers », car cela change enfin des éternelles histoires de milliardaires, d’hommes de pouvoir… face à une jeune première.

Là, on a deux personnages sur un pied d’égalité, et une Enola qui n’a pas sa langue dans sa poche. Puis le monde des pompiers m’étant complètement inconnu, j’ai apprécié toutes les interventions décrites, l’univers de la caserne etc. On sent que l’autrice connaît bien son sujet (ou a bien fait ses recherches!).

Voilà pour les points positifs.

Malheureusement, j’ai trouvé plus de points négatifs à ce roman. Beaucoup (beaucoup) de fautes, de mots manquants, de manques de transition etc. qui font perdre toute leur fluidité à l’histoire… (Infos importantes : suite à des remontées de lecteurs et chroniqueurs, la maison d’éditions a pris en compte ses remarques et fait le nécessaire afin qu’une recorrection méticuleuse soit refaite afin de vous rendre un roman plus précis) mais le gros point noir pour moi, c’est l’histoire entre les deux personnages principaux, Kyle et Enola. On passe du classique « on se déteste » à « tu es l’homme/la femme de ma vie », en 3 jours (sans exagérer!).

Vraiment, on a des déclarations d’amour tout sauf naturelles (je me suis amusée à en lire certaines à mon conjoint qui a beaucoup plus ri qu’été touché…), en un laps de temps si court que ça n’est pas du tout crédible.

C’est en tout cas mon ressenti, l’amour inconditionnel au bout de 3 jours, je n’y crois pas…

Le blog remercie son partenaire Something Else Editions pour sa confiance et ce sp.

 

 

 

Publié dans Chroniques de Kristel

Archer’s voice (by Kristel) de Mia Sheridan chez Hugo Roman

archer

vecteur calendrier4 février 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 320 pages

Themes_B Romance – Amour – Érotisme – New Adult – Drame – Meurtre

logoae

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 9,99 € – Ebook / 17,00 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

La vie n’a pas été tendre, ensemble ils vont se reconstruire.

Quand Bree Prescott arrive dans la petite ville du Maine, elle espère y trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Elle est là pour oublier le traumatisme qu’elle a subi dans sa ville natale et recommencer une nouvelle vie. Mais à peine installée dans sa nouvelle maison près du lac, elle va croiser Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance. Un homme que personne ne voit, un homme sans voix.

Archer’s voice parle de la rencontre d’une femme dont la mémoire reste bloquée sur une nuit d’horreur et d’un homme pour qui l’amour est la clé de sa liberté. C’est l’histoire d’un homme silencieux qui vit avec une blessure terrible et de la femme qui va l’aider à retrouver sa voix. C’est une histoire de souffrance, de destin, et du pouvoir de l’amour.

 

Avis Kristel

Pour se reconstruire après un drame dans sa vie, Bree se lance dans un road trip… mais s’arrête dès la première ville, Pelion, sous le charme de laquelle elle tombe complètement. C’est ici qu’elle va rencontrer Archer, ce mystérieux garçon sans voix qui vit comme un reclus. Tout le monde le connaît mais personne ne sait qui il est réellement.

Bree va tenter de l’apprivoiser et de l’ouvrir au monde.

J’ai été très touchée par cette histoire et surtout par Archer. Archer qui survit plus qu’il ne vit, puisqu’il ne sait pas ce qu’est la vie. Son innocence et sa naïveté m’ont parfois attendri, parfois agacé, mais ne m’ont jamais laissé indifférente.

J’ai aimé la détermination de Bree aussi, qui (pour une fois…) n’est pas juste une petite chose fragile (enfin pas tout le temps).

J’ai aimé l’amour entre eux, cet amour pur, cet amour salvateur… mais…

Mais tout va trop vite!! C’est pour moi le gros point noir du récit, celui qui m’a empêché de vibrer complément… J’ai dû lever les yeux au ciel plusieurs fois durant mon récit. Tout est trop rapide, à la limite du manque de naturel. Je ne dis pas que l’amour au premier regard est impossible, mais là j’ai eu l’impression d’être dans le TGV des émotions et je suis un peu restée à quai. C’est dommage Parce que je suis persuadée que, plus doucement, le récit n’en aurait été que plus touchant. J’ai aussi été moins séduite par les scènes de sexe, trop nombreuses et trop… « fausses » à mon goût (il faut que ces messieurs sachent qu’en général il nous faut plus de 5 secondes pour monter au septième ciel, ce qui n’est visiblement pas le cas de l’autrice, si l’on en croit son récit!)

En résumé, une lecture agréable, des personnages touchants mais un certain manque de naturel dans le récit.

 

 

 

Publié dans Avis, Chroniques de Kristel

Nil tome 1 de Lynne Matson chez Pocket Jeunesse

51PKI9gJc7L._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

vecteur calendrier 18 février 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 464 pages

themes_b AventureMystèreFantastiqueSurvieRomanceMort

safe_image Pocket Jeunesse

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 12,99 € – Ebook / 17,90 € – Broché

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.
Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l’île …
Il n’y en a qu’une par jour. Une seule personne peut l’emprunter. Pire encore, les adolescents n’ont qu’un an pour s’échapper. Sinon, c’est la mort.
Le compte à rebours a déjà commencé…

Avis Kristel

J’ai lu Nil, de Lynne Matson.

Charley, 17 ans, se réveille, seule et nue, sur une île, alors qu’elle se trouvait sur un parking de supermarché quelques minutes plus tôt. Elle finit par tomber sur 2 garçons, dont le beau Thad, qui lui explique alors les « règles du jeu »: ils sont sur Nil, une île qui n’existe que pour eux qui se trouvent dessus, sont arrivés là par une Porte entrante et le seul moyen de s’échapper est d’en attraper une sortante. Sauf qu’il n’y a qu’une Porte par jour et qu’ils n’ont qu’un an pour en trouver une, faute de quoi… ils mourront. Charley s’intègre alors à la vie de la cité, et fait plus amples connaissances avec Thad, à qui il ne reste que moins de 100 jours.

J’ai bien aimé cette histoire, à mi chemin entre Lost, Le labyrinthe et Hunger Games. Mais justement, du fait de ces ressemblances, je n’ai pas été très/trop surprise par l’histoire, son déroulement et son dénouement.

L’alternance de points de vue entre Thad et Charley enrichit beaucoup l’histoire et nous rend les personnages, déjà très attachants, encore plus indispensables!

Aussi, même si je me suis fortement doutée de l’issue (sans me tromper), j’ai quand même transpiré, souri et serré les dents avec eux!

Le rythme de l’histoire est très rapide, mais s’explique par le terrible compte à rebours imposé par Nil. De ce fait, on a pas le temps de s’ennuyer, et chaque fin de chapitre est haletante! Je suis un peu perplexe par rapport à un tome 2, parce que, même si on ressort de ce livre sans trop d’information sur Nil, l’histoire principale est « finie ».

Je me laisserai certainement tentée par ce second tome, ma curiosité méritant d’être comblée!

Enregistrer

Publié dans Chroniques de Kristel

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi aux Éditions Fayard

51dMVAgGmeL._SX320_BO1,204,203,200_

vecteur calendrier3 mai 2017

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 464 pages

themes_b RomanceDouleurReconquête amoureuse

10486018_1478810819025838_6680231307355913083_n.jpg Editions Fayard

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 13,99 € – Ebook / 19,00 € – Broché

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

« Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Avis Kristel

J’ai lu « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie », de Virginie Grimaldi. Les deux premiers romans de Virginie Grimaldi ont été de véritables coups de cœur pour moi, certainement parmi les plus gros de ma vie de lectrice! C’est dire l’impatience avec laquelle j’attendais son nouveau livre… et quel bonheur de la retrouver, de retrouver ce style si frais, juste et poétique.

Ben et Pauline s’aiment depuis 15 ans, jusqu’au jour où Ben n’aime plus Pauline… Ne pouvant accepter cette idée, Pauline décide de « rappeler » à Ben combien ils se sont aimés, au travers de lettres-souvenirs, afin de raviver l’amour entre eux.

Durant un été partagé avec sa famille, elle va se plonger dans les souvenirs lointains, et moins lointains de leur histoire…

Virginie Grimaldi a ce pouvoir de te faire sentir impliqué dans une histoire qui n’est pas la tienne, comme si tu étais la principale concernée. Pauline devient ta meilleure amie, celle que tu as envie de serrer dans tes bras pour lui dire que tout va s’arranger. Sa famille devient presque la tienne, et leurs joies, mais aussi leurs peines t’atteignent en plein cœur.

Virginie est une « sorcière des mots », qu’elle manie avec magie, mais une magie abordable. Sans en faire trop, elle en fait tellement.

Vous l’aurez compris, ce troisième roman est un troisième coup de cœur…

 

Publié dans Avis, Chroniques de Kristel

The Air he breathes tome 1 de Brittainy C. Cherry chez Hugo Roman

index

vecteur calendrier7 juillet 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 360 pages

themes_b RomanceDeuilDrameSeconde ChanceNew AdultRetour à la vie

brand_logo_p6alu7m318g2

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 9,99 € – Ebook / 17,00 € – Broché

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Avis Kristel

J’ai lu The Air he breathes, de Brittainy C. Cherry (Hugo Roman – 360 pages) Ce livre fait partie de la série Eléments, qui comporte 4 tomes (The Air, The Fire, The Silent Waters et The Gravity of us), dont seuls les deux premiers sont disponibles à ce jour en France.

L’histoire est celle de Liz et Tristan, tous les deux brisés par la perte d’êtres chers. Liz a perdu son mari dans un accident de la route et se retrouve seule avec sa fille Emma, 5 ans. Elle part vivre chez sa mère, pour ne pas sombrer (trop) dans le chagrin.

Tristan, lui, a perdu sa femme et son fils de 8 ans. Il a coupé tout lien avec le reste du monde depuis cet évènement tragique. Au bout d’un an, Liz revient dans sa ville, dans sa maison. Rapidement après leur première rencontre (Tristan s’est installé dans la maison voisine à celle de Liz pendant son absence) Liz cherche à savoir ce qui se cache derrière Tristan, personnage taciturne au possible, mais terriblement intriguant, que tous ses proches lui décrivent comme dangereux. Évidemment, tout le monde sait que le danger, ça attire !

Leurs histoires semblables vont les rapprocher, et ils vont chercher, l’un dans l’autre, un refuge pour échapper à la dure réalité qu’est la leur. Certains pourraient voir un côté malsain dans quelques-unes de leurs réactions, moi j’y ai surtout vu une bouleversante envie d’oublier la douleur pendant quelques instants.

On nous donne le ton dès le début du roman, avec une alternance de points de vue qui nous permet d’être au plus près des personnages et donc au plus près des émotions. C’est terriblement touchant, j’ai eu envie, tout le long, de serrer Liz et Tristan dans mes bras en leur disant que tout allait bien, que « ça » allait s’arranger… Je n’ai eu aucun mal à m’identifier à Liz, à ressentir sa douleur et malgré tout son envie de vivre.

Les personnages secondaires (Faye – la meilleure amie de Liz, ou Emma – sa fille) sont une bouffée d’air frais dans ce roman !

Ce n’est pas juste une énième romance New adult (même si on a aussi notre dose de… mmm chaleur), c’est avant tout une histoire qui nous fait passer par toutes sortes d’émotions dont certaines pour le moins inattendue (accrochez-vous à la fin !).

Un gros coup de cœur pour moi, et je n’ai qu’une hâte, lire les autres tomes de la série pour retrouver la plume de l’auteure !