Publié dans Interviews d'auteurs

In scontru di… Perrine Marche

perrine marche.jpeg

Je remercie tout d’abord Perrine Marche d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

Interview en date du 24 Septembre 2018 à Hyères

 

0511-1101-0513-4935_female_artist_painting_a_portrait_clipart_image Portrait d’auteur

 

Nom et Prénom et/ou pseudo d’auteur(e) :

Perrine Marche

Si vous deviez vous présenter en quelques lignes :

Je suis quelqu’un de passionné, j’ai toujours besoin de me lancer des défis et je suis très exigeante envers moi-même.

Quand vous étiez petit(e), vous vouliez faire quoi plus tard ?

Ma réponse va certainement sortir du contexte, car mon cas est un peu spécial, mais je voulais marcher comme tout le monde. (rire) Autrement, je voulais enseigner le sport et avec beaucoup d’énergie et de détermination, j’y suis parvenue.

Quand avez-vous commencé à écrire ? Et qu’est-ce qui (ou qui) vous en a donné envie ?

J’ai commencé à écrire très jeune, vers 13 – 14 ans. L’adolescence est une période difficile. Je rejetais mon handicap. Le meilleur moyen d’extérioriser ma souffrance était de la coucher sur papier sous forme de textes ou de petits poèmes. Puis à l’âge de 45 ans j’ai décidé d’écrire ma biographie.

De quoi vous ne pourriez pas vous passer ?

De toute la technologie moderne, je suis une femme connectée. C’est pour ma part, une ouverture vers le monde extérieur, sans oublier la lecture bien entendu.

Votre émission de tv favorite :

Rendez-vous en terre inconnue.

Votre film favori :

La ligne verte

Justement, si un film était produit sur votre vie, qui jouerait votre rôle et pourquoi ?

Peut-être Marion Cotillard ou Sophie Marceau, ce sont deux actrices que j’aime bien et qui ont déjà joué des rôles de personnes handicapées. « De rouille et d’os » Marion Cotillard et « l’homme de chevet » Sophie Marceau.

Votre série favorite :

Je suis fan de séries donc la question est difficile, mais je dirai « The walking dead »

Votre chanson préférée :

Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero.

Votre idole :

Ça peut paraître bête, mais je n’en ai pas (rire)

Quelle est la 1ère chose que vous faites en vous levant le matin ?

Je prends mon petit déjeuner en lisant.

Quels sont vos tics ou vos manies ?

Je ne sais pas. Ce serait aux personnes qui m’entourent de me les signaler.

Quelle a été votre plus grosse honte ? Et la chose le plus drôle qui vous soit arrivé(e) dernièrement ?

Ma plus grosse honte : être arrivée deux minutes en retard devant la chambre d’appel pour un championnat de France. Je devais disputer le match déterminant qui m’aurait peut-être permis de monter sur le podium, mais cela m’a valu une disqualification. Je m’en souviendrai jusqu’à la fin de mes jours.

Cela fait très longtemps qu’il ne m’être pas arrivée quelque chose de drôle. Si je devais puiser dans mes souvenirs je dirais que je me suis retrouvée seule enfermée sur mon balcon. Sur le coup c’est plutôt stressant, mais ensuite on peut en rire.

Croyez-vous au destin ?

Oui, je crois au destin. Je pense même que tout est écrit et que nous n’avons pas d’autres choix que de suivre le chemin. Certaines personnes sont plus chanceuses que d’autres, c’est ainsi…

Quelle est votre phrase culte favorite ? Et votre citation favorite ?

Ma phrase culte : « Ça, c’était avant ». Ma citation favorite : Le courage ne rugit pas toujours… Parfois le courage est cette petite voix intérieure qui nous dit j’essayerai encore demain.

Quelle est votre plus grande qualité ? Et votre plus gros défaut ?

Ma loyauté, je pense (sans prétention). Je tolère beaucoup de choses longtemps, mais si l’on me fait vraiment mal je suis un peu rancunière.

Quel mot utilisez-vous trop souvent ?

Je suis victime de douleurs chroniques donc quand je m’écroule, je me relève rapidement et je me dis « Bats-toi »

Avez-vous déjà eu un ami imaginaire ?

Non à mon époque ça n’existait pas (rire)

 

5 Vos livres

 

Le livre que vous lisez actuellement (à la date de réponse au questionnaire) :

Un clic de trop de Lydie Lefevre

Justement, si vous étiez un livre, vous seriez lequel ? Et pourquoi ?

Docteurs d’Erich Segal – parce que cela reste LE LIVRE qui m’a fait aimer la lecture. Quand j’étais jeune je détestais ça, j’avais l’impression que c’était une perte de temps (rire).

Quel est votre petit rituel pour écrire ?

Silence absolu, je ne suis pas là. Je m’enferme dans ma bulle et l’imagination fait le reste.

Quel est votre livre préféré parmi les vôtres ?

Les miens ? Ce n’est pas difficile je n’ai écrit qu’un seul roman, sans compter ma biographie. Sans hésitation « Et soudain la vie bascule ! »

Quel est votre personnage, parmi vos personnages, préféré ?

Maeva bien sûr. (rire)

Quel est l’endroit où vous aimeriez-vous écrire ?

Tranquillement chez moi, derrière mon ordinateur. À l’extérieur, je ne parviendrai pas à entrer dans cet autre monde comme je le fais à la maison.

Duquel de vos livres aimeriez-vous qu’un grand cinéaste, style Spielberg, s’inspire pour en faire un de ses prochains films ?

Étant donné que je n’en ai écrit qu’un seul, ce serait celui-là, mais je n’ai pas du tout l’intention qu’un grand cinéaste en fasse un film. J’avais un rêve et je l’ai réalisé c’est tout ce que je souhaitais.

 

indexVos projets

 

Quels sont vos envies et projets pour l’année 2018 (et les suivantes) ?

J’écris le tome 2 de « Et soudain la vie bascule ! » et l’aventure ne s’arrêtera peut-être pas là… Mais il faudra du temps. Je n’ai pas de calendrier en tête. J’écris comme je peux et surtout quand c’est possible, l’essentiel c’est d’atteindre mon but.

Avez-vous prévu d’aller sur des salons (en exposant ou en visiteur) ? si oui, lesquels (pour que les lecteurs puissent prévoir de vous y retrouver)

Malheureusement non, car mon handicap et surtout mes douleurs chroniques ne me permettent pas de me déplacer comme je le souhaiterais.

Merci Florence d’avoir consacré du temps pour cette interview.

Publicités