Publié dans Chroniques de Miss C., Service Presse, Something Else Editions

Love connection de Sophia DiLorenzo chez Something Else Editions

love-connection-1132926-264-432

vecteur calendrier11 octobre 2018

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 78 pages

Themes_B Romance Contemporaine – Littérature sentimentale – Réseaux sociaux

17097237_1317906951626646_855710694520432197_o Something Else Editions

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 2,99 € – Ebook

 

 

14922926_10154716934704228_1542764148_o

Veuve depuis quelques années et plutôt solitaire, Jacqueline reçoit de la visite pour les vacances d’été.

Obnubilé par les réseaux sociaux, son petit-fils lui offre ainsi l’occasion de découvrir les joies d’Internet et de ses moyens de communication.

À la fois intriguée par le concept et audacieuse, elle utilise un subterfuge qui l’amène à discuter avec un jeune et séduisant photographe.

De ces échanges vont naître une belle histoire mais surtout d’inattendus rebondissements…

 

Avis de Miss C

Les personnages

  Dans « Love Connection », on pourrait presque jouer au jeu des sept familles ! En effet, on y trouve :

Jacqueline : la grand-mère

Sabine : la mère

Julien : le petit-fils

Justine : la petite-fille

Christophe : le photographe

  Si la grand-mère, veuve de Christian, est le personnage central de cette histoire chaque membre de la famille y à sa place. Un peu trop à sa place même, jusqu’à frôler la caricature.

Il est vrai que Mamie sent bon « L’air du temps » et cuisine du poulet rôti ou du pot-au-feu.

Bienveillante et s’oubliant dans son veuvage, elle n’en reste pas moins facétieuse, voire puérile.

Maman est rigide, tenant ses grands enfants d’une poigne un peu trop ferme.

Julien et Justine, deux adolescents, à la fois rêveurs et idéalistes.

Chacun reconnaîtra un membre de sa famille et pourra facilement s’y attacher.

  L’histoire

  Julien proche de sa grand-mère communique via facebook avec Christophe, un photographe doué et beau gosse. Jacqueline, irrésistiblement attirée, ne pourra s’empêcher d’échanger avec ce dernier en se faisant passer pour son petit-fils. S’en suivront des quiproquos en cascades.

Les légères tensions déjà présentes au sein de la famille en seront exacerbées. Si chacun sera pousser dans ses retranchements, face à sa véritable personnalité, certain évolueront alors que d’autres camperont sur leurs positions.

On ne peut pas parler de drame familial, l’histoire est trop légère et une péripétie chasse l’autre.

  L’auteur

Je ne connais pas Sophia DiLorenzo.

Il semblerait que ce soit son premier livre sous ce pseudo. J’aurais aimé connaitre son âge et aussi ses sources d’inspiration. En effet, Love Connection tranche sincèrement avec les romances qu’on a l’habitude de lire. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à lire ce livre et écrire cette chronique.

Néanmoins, on ne peut pas à proprement parler de romance comme le conçoivent les lectrices contemporaines.

  Sophia DiLorenzo nous promène bien loin des sentiers battus : son héroïne est une veuve se laissant prendre au chat sur internet, bouleversant son équilibre familial. Sans aucune scène de sexe, ni introspection des personnages. Un véritable décalage qui a suscité mon intérêt.

  Son style est simple, comme son histoire. Il y a peu de dialogue. L’intrigue coule chroniquement, un rebondissement chassant le précédant. J’ai noté quelques répétitions maladroites. Probablement s’agit-il d’un premier roman ?

Le roman est court et se lit rapidement sans laisser de souvenir impérissable.

  J’ai aimé

L’auteure a traité sans fioriture un sujet original. Une histoire qu’on pourrait qualifier de banale mais qui se lit jusqu’au bout, étayée par des personnages attachants.

 J’ai moins aimé

Trop de simplicité néanmoins m’ont empêché d’adhérer totalement. De plus j’ai relevé quelques incohérences que je pardonne à l’auteure devant s’agir de faute de débutante.

  C’est un roman difficile à classer. Toutefois, je suis d’avance curieuse de savoir sur quel nouveau projet l’auteure travaille.

Le blog remercie son partenaire Something Else Editions pour sa confiance et ce sp ainsi que l’auteure Sophia DiLorenzo pour le bon moment de lecture de Miss C.

 

Publicités