Publié dans Avis

Fallait pas me chercher ! tome 8 d’Emma M. Green

fallait-pas-me-chercher-tome-8-822767-250-400

vecteur calendrier 19 septembre 2016

livre-russe-de-rotation-de-pages-boucle-42239691 69 pages

themes_b Romance érotique

13043675_1171013972932265_6539518305321662523_n Editions Addictives

20717-euro-symbol-on-a-shopping-bag1-200x200 2,99 € – Ebook

 

 

resume

Elle est jeune, belle, riche, et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son seul problème, c’est lui : aussi sexy qu’insupportable…
Une série à deux voix… irrésistible !
J’ai 24 ans, un père tyrannique et un empire babylonien à gérer. Ma fortune colossale et mon joli cul font de moi le meilleur parti de Los Angeles. Je souris, on se pâme. J’ordonne, on m’obéit. J’aurais pu m’appeler Mike, John ou William, mais mes chromosomes en ont décidé autrement. Je m’appelle donc Valentine Laine, je suis une femme qui doit s’imposer dans un monde de requins, et rien ni personne ne me résiste.
Au moins jusqu’à l’arrivée fracassante de Nils Eriksen, qui m’a sauvé la vie tout en y mettant un souk improbable. Sans cesse, nos destins s’entrechoquent, s’entremêlent, s’entrelacent, et nos corps ne demandent qu’à les imiter…
***
« Avec ses vêtements mouillés qui moulent son corps, ses cheveux qui dégoulinent et sa peau qui ruisselle, je la trouve terriblement belle. J’ai une furieuse envie de l’embrasser, de poser mes mains sur elle, de l’asseoir à califourchon sur moi, de la serrer et de remplir cette bagnole de buée. Mais Valentine a aussi le regard dans le vague, les muscles qui tremblent, les dents qui claquent un peu malgré la chaleur lourde de ce début de mois de juin. Et je me demande si elle sait ce qu’elle fait, où elle va, ce qu’elle veut vraiment. Je me sens impuissant à la réchauffer, à la rassurer, à apaiser tous les foutus tourments qui semblent l’agiter. Je ne sais même pas si c’est ce qu’elle attend de moi. Et je déteste ça. Ne rien maîtriser.
– De quoi tu as besoin, princesse ? demandé-je de ma voix la plus assurée.
– Je ne sais pas.
Merde. Je pensais qu’elle répondrait juste « De toi ». Faut croire que je ne suis pas si indispensable que ça. Redescends sur terre, Eriksen. Tu n’es pas son sauveur. Juste le mec qui était là, au mauvais moment mais au bon endroit.
– Où est-ce que je t’emmène ?
– Décide, dit-elle en haussant les épaules. Île Maurice ? Pôle Nord ? Loin, c’est tout…
– OK. J’ai laissé mes chiens de traîneaux à la maison. Et je ne connais pas ce Maurice dont tu parles. Mais sinon, j’ai une baraque tout en bois qui pourrait te plaire, au milieu de nulle part, entre montagnes et lac.
– Isabella Lake… murmure-t-elle comme si le souvenir de la maison qu’on a visitée ensemble lui revenait en mémoire.
Elle me regarde enfin et sourit. Ses yeux noirs se rallument, ses lèvres et ses pommettes reprennent un peu de couleur. Et je démarre.
– Emmène-moi dans ton grand séquoia, Cro-Magnon… »

 

mon-avis

Valentine a enfin décidé de couper définitivement les ponts avec son père après le sale coup que ce dernier lui a fait… Elle éconduit également Milo, bien qu’elle souhaiterait qu’ils restent amis.
Elle ouvre enfin son cœur à Nils et tous deux décident de faire le tour de monde qui commence par la continent africain.
Alors que l’on pourrait penser que tout irait pour le mieux de nouveaux rebondissements viennent troubler leur escapade amoureuse.
On voit enfin les personnages de Valentine et Niels laisser libre court à leurs sentiments… ils s’aperçoivent enfin qu’ils sont fait l’un pour l’autre…
Emma Green, de par sa superbe écriture, sait de nouveau nous tenir en haleine même si je suis frustrée maintenant de devoir attendre presque un mois pour avoir enfin la fin de cette saga addictive.

Publicités